• LES TRENDS GAZELLES AMBASSADRICES 2016 POUR LA PROVINCE DE LIÈGE

LES TRENDS GAZELLES AMBASSADRICES 2016 POUR LA PROVINCE DE LIÈGE

02 mars 2016

La proclamation des entreprises les plus performantes dans la province de Liège s’est déroulée ce mercredi soir au Cercle de Wallonie à Seraing en présence de nombreuses Trends Gazelles et d’entrepreneurs. Chaque année, Trends-Tendances sélectionne les nouvelles entreprises provinciales affichant la croissance la plus rapide. Les lauréats ou « Trends Gazelles Ambassadrices 2016 » sont les championnes de la croissance parmi 250 entreprises de la province de Liège. Elles sont réparties en 3 catégories : Vlux, petite entreprise, Eloy Prefab, moyenne entreprise, et PhysIOL, grande entreprise.

Trends Gazelles Ambassadrices – petite entreprise : Vlux

Basée à Engis, Vlux a développé une large gamme de luminaires et s’est spécialisée dans les appareils d’éclairage étanche qu’elle exporte dans plus de 50 pays. Vlux se distingue dans le secteur de l’éclairage par le fait qu’elle produit elle-même la matière de base nécessaire à la confection de ses luminaires : le SMC (sheet moulding compound). « Nous disposons de notre propre outil de production de SMC qui est du polyester renforcé par de la fibre de verre, une matière qui, de par ses propriétés physiques et chimiques, offre une alternative intéressante à l’acier et à l’aluminium, précise Cyril Josset. Cette intégration verticale nous assure une grande flexibilité et une meilleure maîtrise des prix de revient. » En 2014, Vlux, qui emploie une quarantaine de personnes, a réalisé un CA de 14,8 millions d’euros. Un excellent cru dû notamment à un gros contrat pour l’aéroport d’Heathrow. Un résultat réalisé pour l’essentiel à l’exportation. 

Trends Gazelles Ambassadrices – moyenne entreprise : Eloy Prefab

Unité de production d’Eloy Water Group, Eloy Prefab fabrique à Sprimont 15.000 cuves par an destinées aux petites stations d’épuration et aux systèmes de récupération d’eau de pluie. Eloy Prefab a été fondée en 2005. « Nous avons décidé d’investir massivement dans le développement d’un outil de production moderne afin d’offrir à Eloy Water la possibilité de se positionner comme un acteur majeur sur certains segments du marché européen, précise Damien Haulet, technical & operations director. Entièrement dédiées à la fabrication en série de cuves, composés électromécaniques et assemblages liés au traitement de l’eau, nos lignes de production ultramodernes permettent d’offrir la capacité, la qualité et le niveau de prix requis par ces marchés. » Plus de 15 millions d’euros ont été investis ces dix dernières années chez Eloy Prefab. Les différentes lignes de production sont installées dans un bâtiment de 15.000 m², idéalement localisé à Sprimont, au bord de l’autoroute E25. Eloy Water Group, qui comprend d’une part Eloy Water, l’unité de commercialisation, et d’autre part, Eloy Prefab, l’unité de production, fait partie du groupe Eloy, une entreprise familiale créée 1965. « Nous sommes actifs dans l’aménagement et la protection de l’environnement, poursuit Olivier Eloy, secrétaire général du groupe Eloy. Le groupe emploie 350 personnes et génère un chiffre d’affaires consolidé de 75 millions d’euros. Pour sa part, Eloy Water Group emploie 110 personnes réparties également entre les deux unités et affiche un chiffre d’affaires consolidé de 22 millions d’euros. » Aujourd’hui, Eloy Water Group réalise 80% de son CA à l’étranger. « Nous sommes présents sur les 5 continents dans une petite trentaine de pays, enchaîne Julien Hans, sales & marketing director. Si nos produits sont standards, nous les adaptons en fonction des contraintes locales. Nous tenons compte de la réglementation, du climat ainsi que des us et coutumes. »

Trends Gazelles Ambassadrices – grande entreprise : PhysIOL

Spécialisée dans le développement et la fabrication d’implants intraoculaires, PhysIOL a lancé une gamme de lentilles multifocales qui a dopé sa croissance. PhysIOL est active dans un marché où évoluent une soixantaine d’acteurs, dont trois grands qui en détiennent ensemble un tiers. « Aujourd’hui, le remplacement du cristallin par une lentille est devenu l’opération la plus courante au monde, explique Marc Nolet, CEO de PhysIOL. Au fil des années, le produit s’est banalisé. Pour nous différencier, nous avons misé sur l’innovation. De ce point de vue, l’arrivée en 2002 de Christophe Pagnoulle, responsable de la R&D, a boosté l’entreprise. Il a dynamisé la recherche et, ces dix dernières années, nous avons accumulé innovations, inventions et brevets. » Il faut savoir que concevoir et fabriquer une lentille met en jeu différentes disciplines telles que la chimie des polymères, la micromécanique, l’optique, etc. L’entreprise liégeoise a pu s’appuyer sur le Plan Marshall pour le développement de nouveaux produits, notamment en partenariat avec le Centre spatial liégeois (CSL) et Lambda-X, société nivelloise spécialisée dans la conception de systèmes optiques. En 2010, elle met au point un implant trifocal qui permet non seulement de voir de loin et de près mais également à une distance comprise entre 60 et 80 cm, soit grosso modo celle que l’on retrouve lorsque l’on travaille sur un ordinateur. Cette innovation a fait du bruit dans le petit monde de la lentille intraoculaire et dopé la croissance de PhysIOL, qui partage l’exclusivité mondiale de cette technologie avec l’allemand Zeiss, via un accord de cross-licensing. Cette innovation a également dopé la croissance. PhysIOL prévoit de fabriquer en 2016 250.000 lentilles, pour un chiffre d’affaires de l’ordre de 35 millions d’euros. Elle emploie actuellement 125 collaborateurs et prévoit d’en engager une quinzaine supplémentaire d’ici la fin de l’année. L’exportation représente 80% de ses ventes. Principalement active en Europe, elle est également présente en Asie, au Moyen-Orient et en Amérique latine, trois régions où elle dispose d’un représentant local.