• Lancement d’un secrétariat social par BDO et Cegeka

Lancement d’un secrétariat social par BDO et Cegeka

17 mai 2017

La législation sociale complexe et la digitalisation ouvrent la porte à de nouveaux acteurs sur le marché du conseil en matière de ressources humaines

Le bureau de consultance BDO lance une alternative digitale au secrétariat social traditionnel, et ce en collaboration avec l’entreprise informatique Cegeka. Étant donné que la législation sociale est en perpétuel changement et que la fiscalité et les nouvelles technologies sont de plus en plus complexes, les petits secrétariats sociaux n’ont plus de réponse toute faite à donner aux employeurs belges. Grâce à ce nouveau service, BDO souhaite, l’année prochaine, tripler son chiffre d’affaires sur le plan du conseil en matière de ressources humaines.

Au jour d’aujourd'hui, 90% des PME belges travaillent avec un secrétariat social reconnu. Ce n’est pas illogique, puisque la législation sociale devient de plus en plus complexe en Belgique, mais à cause de cette complexité et des solutions informatiques obsolètes, les employeurs doivent faire preuve de patience s’ils souhaitent payer leurs employés correctement et à temps. Le secrétariat social traditionnel est donc désormais en concurrence avec de nouveaux acteurs possédant une approche informatique extrême. La nouvelle plateforme en ligne, BDO HR & Pay Solutions, devient l’un des challengers. 

Augmentation de la concurrence   

Cela fait déjà longtemps que les ressources humaines ne se limitent plus à l’administration correcte des salaires. Il s’agit aussi de fournir des conseils fiscaux concernant les salaires et l’emploi, de gérer la sécurité sociale, d’effectuer des évaluations et de donner des conseils en matière d'orientation professionnelle, mais aussi d’apporter un soutien international. Beaucoup de secrétariats sociaux ne disposent plus de toute l’expertise nécessaire pour aider les employeurs à résoudre leurs problèmes en matière de ressources humaines.

Hans Wilmots, CEO de BDO Belgique : « Ces dernières années, BDO fournit de plus en plus de conseils en matière de ressources humaines. Lancer une alternative aux secrétariats sociaux est donc l’étape suivante logique. Grâce à ce nouveau service, nous souhaitons, l’année prochaine, tripler notre chiffre d’affaires en matière de ressources humaines. »

Administration rapide et flexible des salaires

Les employeurs belges souhaitent s'organiser sur le plan digital, et les ressources humaines n’échappent pas à cette digitalisation. Mais c’est là que le bât blesse. La plupart des secrétariats sociaux possèdent des infrastructures informatiques obsolètes. L’utilisation de telles infrastructures constitue donc de nombreux obstacles et représente une grande perte de temps pour les employeurs qui souhaitent recourir à la digitalisation. 

 Johan Lybaert, Directeur applications de Cegeka : « Nous observons une vague de digitalisation dans la plupart des secrétariats sociaux, mais personne ne va aussi loin que BDO dans l’automatisation de l’administration des salaires. Les employeurs souhaitent avoir plus d’autonomie et moins de travail : ne pas devoir effectuer de changement d’adresse dans 5 systèmes différents ni introduire une demande de congé dans un certain délai. Et ils souhaitent pouvoir effectuer toutes ces tâches sans avoir besoin de l’intervention d'un secrétariat social. Lorsque cela est nécessaire, ils souhaitent obtenir de l’aide sur le plan des ressources humaines ainsi que des conseils stratégiques. En tant que partenaire technique, nous faisons en sorte que le software-as-a-service fonctionne correctement dans nos centres de données. »