En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Veuillez lire notre PRIVACY POLICY pour en savoir plus et gérer ces paramètres.
  • BDO est le premier bureau de consultance à impact neutre sur le climat en Belgique

BDO est le premier bureau de consultance à impact neutre sur le climat en Belgique

19 septembre 2019

BDO Belgique réduit ses émissions de CO2 par travailleur d’un quart grâce au télétravail

BDO Belgique a établi, avec son personnel et le bureau de consultance en matière de climat CO2logic, un plan d’action ambitieux visant à devenir une organisation à impact neutre sur le climat. Le bureau de consultance fera de la réduction de ses émissions de CO2 un objectif à remplir dans le cadre du bonus collectif octroyé à ses employés. Il achètera à terme 100% d’énergie renouvelable et au moins la moitié de ses 11 établissements belges seront passifs d’ici 2030. En attendant d’avoir entièrement supprimé ses émissions internes, BDO compense ses émissions restantes en soutenant un projet au Ghana. BDO Belgique est donc le premier bureau de consultance à impact neutre sur le climat en Belgique.

Ces 7 dernières années, BDO Belgique a réduit ses émissions de CO2 par travailleur d’un quart. Pour ce faire, elle a pu compter sur l’aide de CO2logic, un bureau de consultance en matière de climat. Aujourd’hui, les émissions annuelles par travailleur chez BDO s’élèvent à 7 tCO2e. Quant aux émissions de l’entreprise dans son ensemble, elles s’élèvent à 4.578 tCO2e, ce qui est comparable aux émissions de 450 Belges sur une année. Afin d’éliminer ces émissions directes (consommation d’énergie, de carburant, flotte interne) et indirectes (déchets, utilisation de papier, boissons, trajets domicile-travail et vols aériens), le bureau de consultance a établi un plan d’action ambitieux. À titre de récompense pour ces efforts, BDO a obtenu le label CO2-neutral, validé par la société d’inspection et de certification Vinçotte. Ce certificat lui a été décerné par la société CO2logic, spécialisée dans le calcul, la réduction et la compensation d’émissions de CO2.
 

Le télétravail et les véhicules hybrides ont permis de réduire les émissions de CO2 d’un quart

En 2011, BDO a fait appel à CO2logic afin de calculer son empreinte carbone. Depuis lors, le bureau de consultance s’est attelé à réduire ses émissions. 

Jan Janssen, project director chez CO2logic : « Sur le plan de la mobilité, le télétravail a été fortement recommandé, la flotte de BDO compte désormais des véhicules hybrides et BDO a lancé la plateforme Vaigo, permettant de recourir à des moyens de transport alternatifs. Au niveau des infrastructures, BDO opte dès à présent pour un éclairage LED et des panneaux photovoltaïques ont déjà été installés sur l’un des établissements. D’autres mesures telles que l’utilisation de gobelets réutilisables et de papier recyclé ont permis de diminuer encore davantage les émissions. »

Avec succès, mais BDO Belgique souhaite encore accorder plus d’attention au climat. C’est pour cette raison que la société a établi un plan d’action ambitieux, en collaboration avec CO2logic, afin de réduire encore davantage ses émissions de CO2.
 

La réalisation du plan d’action comme condition pour le bonus collectif

BDO a prévu d’implémenter de nombreuses mesures d’ici 2020. Parmi celles-ci : achat de 100% d’énergie renouvelable, préconisation des réunions à distance via internet, instauration d’un budget mobilité, mise en place d’une politique plus stricte pour les vols aériens, organisation de cours d’éco-conduite pour son personnel… D’ici 2025, BDO souhaite atteindre 25% de télétravail et 25% de véhicules électriques, un quart des travailleurs recourra au budget mobilité et la société souhaite faire de sa volonté de réduire ses émissions de CO2 un objectif à remplir dans le cadre du bonus collectif octroyé à ses employés. En 2030, au moins la moitié des bureaux de la société seront passifs et sa flotte comptera 50% de véhicules électriques.

« Il est très important d’impliquer les travailleurs », déclare Fabrice Grognard, Partner chez BDO Belgique. « Ils ont voté les mesures à implémenter et sont donc à la base du nouveau plan d’action et des objectifs ambitieux pour l’avenir. Nous souhaitons réduire notre empreinte carbone par travailleur de 2018 de 10% d’ici 2020 et de 50% d’ici 2030. C’est de cette manière que nous souhaitons apporter notre pierre à l’édifice et contribuer aux ambitions formulées dans l’accord de Paris. »
 

Le projet au Ghana compense les émissions de CO2 restantes

L’implémentation de ces mesures demandant beaucoup de temps, une partie des émissions de CO2 de la société est à l’heure actuelle toujours présente. Malgré cela, BDO souhaite dès aujourd’hui mettre tout en œuvre afin de ne plus avoir aucun impact sur le climat. La société compensera donc ses émissions restantes en soutenant le projet « Efficient Cookstoves ». Ce projet lutte contre le déboisement de la forêt équatoriale au Ghana en encourageant le recours à des cuisinières peu énergivores. BDO Belgique interviendra dans le projet en finançant une partie des coûts de production de ces cuisinières.