• Interview in the picture

    1 an chez BDO

Articles :

Interview in the picture : 1 an chez BDO

10 janvier 2022

1 an chez BDO

Le 1er octobre, nous avons officiellement accueilli nos starters de 2021. L’occasion parfaite de découvrir comment d'autres jeunes collègues ont vécu leurs débuts chez BDO. Curieux de découvrir leur ressenti, nous nous sommes entretenus avec 4 jeunes collègues qui ont commencé chez BDO il y a environ un an. Lisez leur récit.

Qui sont ces collègues ?

Vous trouverez ci-dessous une brève description des 4 charmantes jeunes femmes. Dans cette interview, elles vous en diront plus sur elles et vous verrez que ces mots les caractérisent plutôt bien. 

Toutes les quatre ont des personnalités différentes, mais il y a malgré tout des similitudes. Elles ont toutes trouvé leur place au sein de BDO, se sont fondues dans la culture de l’entreprise et mènent leurs tâches avec dévouement.

Laura aime le contact avec les collègues et clients, et fait part de ses idées avec aisance. N’aimant pas perdre de temps, elle essaie constamment d’améliorer son efficacité. Sien aime le travail d'équipe. Elle persévère jusqu’à trouver la solution adéquate et fait tout cela avec un sourire contagieux.

La bonne humeur de Charlotte crée immédiatement une atmosphère agréable. Elle accorde une grande importance à l'apprentissage continu et met tout en œuvre pour trouver une solution à chaque problème. 

Eline termine toujours ce qu'elle entreprend. Elle aborde chaque problème comme un défi et aime la rapidité. 

 

Récemment diplômées, au travail

Vous souvenez-vous de votre premier jour de travail ? 

Eline : « Oui, je me souviens surtout du moment où nous avons pu aller chercher notre voiture de société. Un collègue de l'équipe MarCom m'a demandé de rouler un peu pour qu'ils puissent partager une vidéo sur les nouveaux collègues sur les réseaux sociaux. J’ai donc pris la route avec ma nouvelle Volkswagen Golf, jusqu'à ce que la voiture s'arrête soudainement et que j’aperçoive à ma grande surprise des piquets sur la route, convaincue que je les avais percutés (ce qui n'était heureusement pas le cas). Suite à cela, quelqu'un m’a proposé de prendre le volant. C’était plutôt embarrassant. »

Laura : « Je me suis rendue au bureau de Namur, où j'ai pu prendre ma voiture pour me rendre à Zaventem, lieu de rencontre de tous les starters. Nous avons tout d’abord eu droit à un discours du CEO, nous avons ensuite fait quelques photos et avons terminé la journée par un petit verre. J'ai été impressionnée par l'amabilité de chacun et par la taille des bureaux. »

Charlotte : « En effet, j’étais également impressionnée lorsque j'ai été accueillie par mon buddy et présentée à tous ces nouveaux visages un par un. À Ostende, différentes activités nous ont été proposées afin de nous permettre de faire connaissance avec les autres starters. Je me souviens encore du workshop concernant Outlook, qui m’a permis de découvrir des trucs et astuces intéressants que j'utilise désormais au quotidien. »

Sien : « En ce qui me concerne, j’ai commencé un autre jour que la plupart des starters. Une personne du département HR m’a donné quelques explications, j'ai reçu mon ordinateur portable et j'ai été immédiatement envoyée au 4e étage pour rencontrer mon équipe. Ce même jour, nous avons organisé une réunion d'équipe pour planifier le travail. »

 

Pensez-vous que votre formation vous a bien préparées à votre nouvelle fonction ?

Sien : « J'ai appris la plupart des choses sur le terrain. La mobilité internationale ne faisait pas partie des matières vues à l’université. Mais on a quand même appris à faire des recherches et à analyser la législation. C’est suffisant pour commencer. »

Laura : « Pour moi, c'est l'inverse. En tant qu'étudiante en droit, nous n'avions pas de matières comptables. »

 

Charlotte : « Lorsque j'ai obtenu mon diplôme, je pensais tout savoir, mais malheureusement, à l’université, on n’apprend pas comment mener une inspection sociale ni en quoi consiste une telle inspection. Ni même comment rédiger un contrat, comment établir des fiches de paie et quels sont les différents aspects de l'outplacement. Ce sont des choses que l’on apprend sur le terrain. »

Eline : « Ma collègue Letizia m'a expliqué qu'à l'université, on reçoit en quelque sorte un bagage avec des outils utiles pour entrer dans la vie active. Il est parfois difficile de mettre la théorie en pratique. Analyser la législation n’est pas évident pour moi ; j’ai plus de facilité avec les chiffres. »

 

Défis

Quelles compétences importantes avez-vous acquises dans la pratique ?

Laura : « J'ai surtout appris à mettre en pratique mes connaissances fiscales, par exemple en remplissant une déclaration d'impôts. Faire attention aux détails a été un défi pour moi. J'ai également acquis des compétences non techniques : travailler avec d'autres collègues nécessite quelques explications de temps à autre. Au début, je gardais souvent mes pensées et mes raisonnements pour moi, alors que j'aurais dû les partager. Parfois, j’avais aussi des difficultés à planifier mon travail. »

Sien : « La planification était pour moi aussi un défi, car je suis parfois un peu désorganisée. Si je reporte une tâche au lendemain, je dois le noter pour ne pas oublier. »

Eline : « Avant, j'avais du mal à collaborer avec mes collègues. Mon people manager m'a donné quelques conseils, tels que noter le processus avec mon N+1, commencer la journée par les choses importantes et complexes et traiter les e-mails plus tard. Le plus important est de s'en tenir au programme. »

Charlotte : « Pour moi, le plus difficile était de comprendre les demandes des clients. Les clients demandent parfois des choses très pratiques auxquelles on ne pense pas toujours lorsque l’on analyse la loi. En raison de leur manque de connaissances, ils ne vont pas toujours au fond du problème. Il est arrivé que je doive les appeler pour leur demander des renseignements supplémentaires et qu’ils en profitent pour me poser encore plus de questions auxquelles je n'avais pas toujours de réponse. »

Quel a été le plus grand défi de cette première année ? 

Laura : « Ce n’était pas évident pour moi de faire du télétravail car je travaillais et dormais dans la même pièce. Ce qui m’a aidée : passer ma pause de midi avec mes colocataires et commencer ou interrompre ma journée par une promenade ou une autre activité sportive. »

Charlotte : « J'ai commencé à travailler chez BDO juste avant le confinement. Devoir soudainement travailler à plein temps à domicile fut un véritable défi. On peut difficilement prendre le téléphone à chaque fois qu’on a une question. Il est beaucoup plus facile de poser des questions lorsque l’on est au bureau. Mais j'ai appris à distinguer ce qui est important de ce qui l’est moins. Notre réunion d'équipe hebdomadaire est une conséquence positive du confinement. »

Eline : « J’ai l'impression que d'autres étaient plus inquiets que moi de savoir comment nous, en tant que starters, allions survivre au confinement. Heureusement, j'ai pu continuer à me rendre régulièrement au bureau et j'ai toujours été entourée d'une bonne équipe. Puis le confinement avait aussi ses avantages : faire du télétravail m’évitait de devoir braver la circulation du matin. »

 

Pas de stress, tout ira bien

Avez-vous eu le sentiment de « ramer » ?

Laura: « Pendant la période de compliance, oui. Vu le nombre de dossiers, j'ai parfois confondu les situations des clients. Sans parler des détails à retenir concernant l’impôt des personnes physiques et les flux de travail. Mais on apprend à faire avec. »

Eline: “« En tant que débutant, il est facile de se perdre dans la masse d'informations. Mais il faut avancer pas à pas, à condition de toujours persévérer. Il faut se dire que si tout était parfaitement sous contrôle, ce ne serait pas un défi. »

Sien: « Je demande de l’aide auprès d’autres jeunes collègues. Ensemble, nous y arrivons toujours. »

Quels progrès avez-vous réalisés au cours de cette première année ?

Sien : « Je ne remarque mes progrès que depuis que de nouveaux starters ont commencé chez BDO. J’ai désormais le rôle de buddy et les nouveaux collègues me posent beaucoup de questions. Il y a un an, j'avais peur de ne pas me souvenir de tout ce que je devais savoir. Mais maintenant, je pense différemment et je sais que je peux trouver une solution créative à tout problème. Avec l’aide de mes collègues starters. »

Charlotte : « C'est en travaillant avec des collègues expérimentés et par moi-même pendant le confinement que j'ai appris le plus. On peut acquérir beaucoup d'expérience en cherchant des solutions de manière indépendante et en examinant les options existantes. Je demandais ensuite à mes supérieurs de me donner leur avis. »

Eline : « C'est étrange de réaliser que tout était nouveau il y a un an. Je connais désormais beaucoup mieux BDO en tant qu'entreprise et je comprends mieux ce que l'on attend de moi. Auparavant, je ne savais pas exactement quel était mon rôle ou quand je devais prendre des initiatives lorsque j’avais des réunions avec des clients. »

 

Quels conseils donneriez-vous à nos nouveaux starters ?

  1. « Essayez de vous amuser au travail et ne vous prenez pas trop au sérieux. Essayez également d'apprendre à connaître les autres équipes au sein de l'organisation. » (Charlotte)
  2. « N'hésitez pas à poser des questions. Peu importe si vous vous sentez perdus dans les chiffres, vous apprendrez rapidement. Essayez d'être bien organisés. » (Laura)
  3. “« Assurez-vous d'avoir la bonne mentalité. C'est normal de ne pas toujours se sentir bien dans sa peau. Il arrive à tout le monde d’être dans un mauvais jour. Ne soyez pas trop exigeants avec vous-mêmes. Chacun d’entre nous a un jour été débutant et regardez où vos autres collègues en sont maintenant. Concentrez-vous sur ce que vous pouvez apprendre feedback plutôt que sur ce qui ne s’est pas bien passé. » (Eline)
  4. « En tant que Junior, il est normal de faire des erreurs de temps à autre. » (Laura)

 

Enfin, quel est le plus beau compliment que vous ayez reçu d'un collègue ?

Eline : « Je me sens parfois peu sûre de mes compétences. Mais un collègue m'a un jour félicitée de chercher sans cesse à apprendre de nouvelles choses et m’a dit qu'il était agréable de travailler avec moi. Ce compliment a vraiment illuminé ma journée. »

Sien : « Certains collègues expérimentés pensaient que nous (les starters) apprendrions moins vite à cause du confinement. Mais ils m'ont dit que ce n'était pas mon cas, que je répondais à leurs attentes. » 😊

Laura : « L'un des Partners de mon département m'a dit un jour que j'avais la bonne mentalité pour une grande entreprise. Il était impressionné que j'ose donner mon avis pendant les réunions d'équipe. »

 

Envie de débuter ta carrière de fiscaliste ou juriste chez BDO ?

Pose ta candidature ici