En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Veuillez lire notre PRIVACY POLICY pour en savoir plus et gérer ces paramètres.
  • Historique

Historique

1967-1977

Jan Hillen a 44 ans lorsqu'il quitte son poste de comptable chez Arthur Andersen. Nous sommes en 1967 et il est temps pour lui de fonder son propre bureau d’audit et de comptabilité. Avec une attention particulière pour la prestation de services financiers pour des filiales d’entreprises internationales et des entreprises familiales locales. Il décide de s’installer à Woluwe et s’entoure d'un modeste groupe de spécialistes. Quelques années plus tard, son bureau est l’un des incontournables au sein du secteur, en partie grâce à la collaboration intense avec la « Fiscale Hogeschool ».

1977-1987

Le bureau de Hillen prend de l’ampleur et a des ambitions internationales. De nouvelles expertises sont acquises et une collaboration internationale est mise en place. Jan s’associe à Camps, Obers & Co, des experts-comptables agréés et conseillers fiscaux néerlandais. Durant la même période, Frans Samyn, issu du monde des entreprises, fait son entrée dans le groupe. Le bureau « Hillen & Co » devient « Hillen, Samyn, Cornelis & Co » et crée un nouveau bureau à Anvers. Il acquiert sa véritable dimension Benelux en devenant membre d'organisations professionnelles telles que l’IRE (Belgique et Grand-Duché du Luxembourg), l’IDAC (Belgique) et le NIVRA (Pays-Bas).

Sa réputation ne cesse d’augmenter et le bureau attire l’attention de BDO Binder, un réseau européen, américain et canadien. Hillen, Samyn & Co rejoint ce réseau et reprend le logo BDO dans son nom. C’est ainsi qu’est apparu « BDO Hillen » (qui deviendra plus tard « BDO Belgique »).

1987-1997

Le bureau principal de Woluwe est en mauvaise posture. La seule possibilité est de déménager le siège à la Vallée de la Woluwe. Dans le même temps, les associés veulent à tout prix étendre leur zone d’influence à la Wallonie. Ce défi devient vite réalité, puisque le bureau wallon de André Kilesse et Michel Grignard, situé en région liégeoise, fusionne avec BDO Hillen, avec des bureaux à Bruxelles et à Anvers. À partir de 1992, le bureau peut à juste titre se qualifier de groupe national. L’année suivante, l’entreprise renforce son caractère national en créant un quatrième bureau à Drongen (Gand).

1997-2007

Avec le changement de millénaire, l'organisation entre dans une nouvelle ère. En 2002, Arthur Andersen quitte le marché. C’était inattendu. Ce choc annonce une période durant laquelle beaucoup d’acteurs disparaissent et la règlementation augmente. BDO a le vent en poupe et crée son premier site internet. Notre crédibilité augmente sur le plan international et de plus en plus d’entreprises font appel à l’expertise de BDO.

Grâce à l’intégration de la société fiduciaire J. Van Breda (1999), notre bureau d’Anvers double sa capacité. L’objectif est clair : BDO souhaite être le plus près possible des clients et ouvre de plus en plus de bureaux à travers le pays, entre autres à Namur (2001), Hasselt (2003) et Wavre (2006). Le quartier général bruxellois écope également d'un nouveau siège. Cela fait à présent 11 ans que Zaventem est notre bureau de base en Belgique.

2007-2017

L’expansion régionale est une stratégie qui est toujours d’actualité. En effet, la Flandre occidentale obtient un bureau à Roulers (2007) et de nouveaux établissements voient le jour à Lasne (2008) et au cœur de Bruxelles (2013). Ce qui était au départ une entreprise individuelle ambitieuse compte désormais neuf bureaux avec 600 experts actifs dans l’ensemble du pays.

Nous élargissons également notre domaine d’expertise. De façon pragmatique. De nouvelles personnes apportent de nouvelles connaissances multidisciplinaires : interim management, financial reporting, human capital, etc. Le concept d’Activity Based Office est dorénavant le fil conducteur de l’organisation. Les collaborateurs choisissent leur place en fonction de leurs activités. On évite le papier, la digitalisation est la priorité, et l’open space et le clean desk deviennent la norme. C’est un succès.

Le changement et la vitesse d’évolution augmentent de façon exponentielle. Une nouvelle génération d’associés introduit des idées innovantes. Nos clients entrent eux aussi dans la nouvelle ère digitale. L’évolution est le propre de l'homme et de la société. Mais, aujourd'hui, c’est comme si nous avions atterri dans une révolution. Gérer le changement - et assister les clients dans ce cadre - fait partie de l’ADN de BDO, qui adapte sa structure organisationnelle et son offre de services de façon proactive aux besoins du nouveau monde.

2017- ...

La confiance est là… L’ambition est toujours aussi grande qu’il y a 50 ans. Avec pour seule différence que les organisations et les collaborateurs travaillent et vivent à présent dans un monde en perpétuel changement, incertain, complexe et vague (le monde « VUCA »). Tout est lié, le big data et l’internet of things sont à l’origine de processus, de décisions, de stratégies et de possibilités de succès. Un tel climat requiert un autre mode de travail. Il faut être flexible et visionnaire. Fournir de la clarté. L’importance du human capital, de l’internationalisation, de la digitalisation… élargit notre rôle d’auditeur, d’expert financier, de conseiller fiscal, juridique ou de conseiller d’entreprise. Nous devenons des spécialistes dans le conseil pour toutes les activités. Les îles d’autrefois forment, au jour d’aujourd'hui, un archipel qui propose avant tout des solutions intégrées pour répondre aux nouveaux défis et aux ambitions de croissance de nos clients. L'objectif de BDO est toujours le même qu’en 1967. Nous souhaitons être le partenaire préféré des entrepreneurs. Une personne de confiance. Seuls le monde et la manière connaissent des changements fondamentaux.