• De l’importance de la culture dans la mise en place d’une bonne gouvernance d’entreprise
Articles:

De l’importance de la culture dans la mise en place d’une bonne gouvernance d’entreprise

12 février 2018

Culture et gouvernance d’entreprise sont des éléments indissociables. Le premier constitue un élément inhérent à toute entreprise et le second doit garantir une gestion efficace des risques et, notamment, des risques de fraude.

Par culture, il convient de comprendre tant la culture propre à un pays que la culture d’entreprise, la seconde étant influencée par la première.

Lors de la mise en place de règles de gouvernance d’entreprise, la compréhension de la culture propre à un pays doit constituer, selon nous, un prérequis.

Le scandale de falsification des comptes de Toshiba (1) illustre parfaitement cette affirmation.

Le personnel de Toshiba a commis de multiples irrégularités comptables, notamment, l’anticipation et la surestimation de revenus et ce, sous l’impulsion du CEO. L’ampleur des irrégularités a atteint un montant de 1,22 milliard USD.

La commission d’enquête qui s’en suivit nota : « Il existe une culture d’entreprise au sein de Toshiba où il est impossible d’aller à l’encontre de son supérieur ».

Là où la culture occidentale applique le principe « Honesty is the best policy », la culture japonaise s’inspire du Code de conduite des samouraïs (« Bushido ») et plus particulièrement du « Makoto ».

Le « Makoto » met en exergue le principe selon lequel l’harmonie sociale est atteinte au travers de la conformité et de l’obéissance à l’autorité. Ce principe crée une sorte de hiérarchie militaire au sein de laquelle les « top executives » donnent des ordres et tous les employés sont enclins à suivre ces ordres sans se poser aucune question ni sans aucune remise en cause.

L’organisation méprise les employés qui « parlent » ou qui sortent du rang. Cette culture empêche les individus de se questionner ou de remettre en cause les décisions de leurs supérieurs et les décourage de mettre en lumière des problèmes qui pourraient survenir.

Le proverbe japonais « Le clou qui dépasse appelle le marteau » illustre parfaitement cette culture.

En d’autres termes, au sein de la culture japonaise, il est préférable pour un employé de fermer les yeux sur les principes de gouvernance d’entreprise afin d’éviter de déstabiliser l’ordre social. Ainsi, les employés de Toshiba ont eu à choisir entre l’application des règles de gouvernance mises en place et le « déshonneur social ». Ils ont choisi…

Voici certainement ce qui engendra l’un des scandales financiers majeurs au Japon et qui met en exergue l’importance de la prise en compte de la culture lors de la mise en place d’une bonne gouvernance d’entreprise !

  1. In Toshiba’s scandal, blame samurai code - FRAUD MAGAZINE, a publication of the Association if Certified Examiners – Vol 32, N°3, May/June 2017 – Steve C. MORANG – President if the ACFE’s Chapter