En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Veuillez lire notre PRIVACY POLICY pour en savoir plus et gérer ces paramètres.
  • 3 conseils pour une plus grande résilience 3.0

    Diversité & résilience

Articles :

3 conseils pour une plus grande résilience 3.0

06 juillet 2020

Dans nos newsletters précédentes, que vous pouvez retrouver ici et ici, nous avons vu que la résilience est la capacité à transformer des défis en de nouvelles opportunités. 

La résilience rassemble un ensemble de compétences clés :

  • l’écoute active ;
  • la présence généreuse ;
  • la capacité à accueillir la nouveauté ;
  • la capacité à favoriser un état de curiosité sans jugement rapide ;
  • la capacité à valoriser l’unicité et les contributions de chaque individu ;

La résilience au sein d’une équipe s’apprend. À côté des pratiques régulières et exercices pour entrainer sa résilience, il y a également des façons structurelles de l’encourager. Dans cette newsletter, nous allons vous parler de la diversité comme élément clé pour favoriser la résilience et l’agilité de vos équipes.

À ce jour, nous ne comptons plus les études qui ont été menées démontrant l’intérêt des équipes diverses. Dans le monde complexe dans lequel nous évoluons, un individu ultra intelligent n’atteindra pas grand-chose s’il est tout seul ; c’est grâce à une équipe et à une complémentarité des compétences qu’il sera possible d’être innovant et de répondre aux défis de notre temps. De ce constat, il a été démontré que les équipes diversifiées sont plus aptes à répondre à des questions complexes.

En cette période de pandémie, nous pouvons facilement appréhender les avantages d’avoir une équipe diverse. Si chaque collaborateur était un copié-collé de l’autre, toute l’équipe réagirait alors de la même manière. Cela pourrait avoir des conséquences désastreuses lors d’une crise, puisque tous les collaborateurs se retrouvent en même temps en situation de détresse.

Par contre, imaginons une équipe complémentaire avec des profils variés, où chaque individu a ses propres forces et faiblesses. Un individu sera à son avantage dans une certaine situation, qui ne sera pas la même situation que celle de son/sa collègue. La diversité est donc essentielle pour permettre à une équipe d’être résiliente, et ce même en cas de crise. La complémentarité des forces de chacun permettra de tenir le cap dans une situation chaotique.
 

Vos équipes sont surement beaucoup plus diverses que vous ne le pensez ! Découvrez ci-dessous comment accueillir cette diversité de compétences.
 

Conseil #1  Créer des espaces de travail de confiance
Du désaccord va naitre un dialogue et un échange d’idées, qui va mener à l’innovation. Pour cela, il est essentiel que tout un chacun puisse être honnête et donner son avis sans avoir peur de poser des « bêtes » questions ou d’être jugé(e). Pourtant, c’est de là que nait l’innovation.

Si, dans votre équipe, tout le monde est toujours d’accord, c’est certainement mauvais signe et cela démontre un manque d’inclusion. Il est peut-être temps de revoir en profondeur le fonctionnement et les façons de travailler. Quelques questions à se poser pour faire le point :

  • Est-ce que la peur et les egos règnent ?
  • Pouvez-vous être vous-mêmes ?
  • Pouvez-vous montrer votre côté vulnérable sans être jugé(e) ?
  • Est-ce que tout le monde peut donner son avis ?
  • Un avis divergent est-il pris en compte ?

Il est difficile de mesurer précisément la diversité de par sa nature visible et invisible. L’une des meilleures manières d’évaluer cette diversité consiste à autoriser et encourager votre équipe à exprimer leur désaccord de manière saine, permettant un dialogue d’adulte à adulte.
 

Conseil #2  Ralentir pour aller plus vite
En cette période de crise du coronavirus, nous avons dû prendre des décisions rapidement dans un environnement changeant, où chaque semaine amenait son lot de nouveautés. Plus vite nous prenons des décisions, plus nous nous reposons sur des raccourcis que va faire notre cerveau. Ces raccourcis sont souvent bien utiles ! En effet, si nous voyons un ballon arriver vers nous, sans réfléchir, notre corps va réagir. Mais qu’en est-il dans les autres situations ? Avons-nous conscience de nos raccourcis ? Sur quoi reposent nos hypothèses ? Ces biais inconscients nous jouent souvent des mauvais tours : nous risquons de prendre des décisions qui ne conviennent pas à tout le monde.

Ralentir devient alors essentiel pour avoir conscience de ses propres blindspots/filtres. Ralentir va nous permettre de sortir notre nez du guidon et de considérer un horizon plus large. En ralentissant, nous allons pouvoir inclure des avis différents de nos collègues, accueillir la diversité et la multitude des perspectives, ce qui, au final, nous permettra de prendre une meilleure décision et d’aller plus vite par la suite.
 

Conseil #3 Ouverture & remise en question
Nous avons tous et toutes nos préférences de travail. Mais est-ce que les préférences de chacun(e) sont prises en compte ? En tant que leader, évitez de formater l’organisation du travail selon vos propres préférences. Cela serait contreproductif, puisque vous serez le/la seul(e) à pouvoir fournir de bonnes prestations. En écoutant les individus, et en démontrant une attitude d’empathie et de curiosité par rapport au feedback reçu, vous apprendrez beaucoup de vos équipes. Pouvoir s’adapter au feedback et ne pas s’en tenir à un processus rigide permettra une plus grande inclusion des individus.