En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Veuillez lire notre PRIVACY POLICY pour en savoir plus et gérer ces paramètres.

BDO mesure les ambitions de télétravail après le COVID-19

06 avril 2020

Enquête : continuera-t-on encore à faire autant de télétravail dans les entreprises et organisations belges ?

Le Belge reste chez soi à cause du COVID-19 et cela ne risque pas de changer dans les semaines à venir. Pendant ce temps, de nombreuses entreprises ont accéléré l'introduction du télétravail. Mais que feront ces mêmes entreprises une fois que les mesures imposées seront assouplies ? Cette nouvelle méthode de travail ne sera-t-elle plus permise après la crise du coronavirus ou le télétravail sera-t-il maintenu (en tout cas en partie) ? Pour apporter des réponses à ces questions, BDO lance une étude à grande échelle sur les expériences de télétravail belges et les ambitions en matière de télétravail après le COVID-19.

La crise sanitaire actuelle fait que les Belges sont plus nombreux que jamais à faire du télétravail. Le nombre d'entreprises dans lesquelles une partie du personnel télétravaille a quadruplé pour atteindre 64% de l'ensemble des entreprises belges. Mais l'introduction du télétravail, surtout lorsqu'il doit se faire plus rapidement que prévu, comme l'ont fait certaines entreprises pendant la crise du coronavirus, est un véritable défi. Il y a l’aspect technologique mais aussi un nouvel état d’esprit dans le management et des modifications sur le plan de la fiscalité et du droit du travail.
 

Ambitions après la crise du coronavirus pour le télétravail

Au cours de ces dernières semaines, BDO Strategy & Transformation a déjà conseillé un grand nombre d’entreprises sur la meilleure façon de mettre en œuvre cette nouvelle méthode de travail. Mais le cabinet de conseil veut utiliser une enquête à grande échelle dans le monde des affaires belge pour déterminer si la transition n'a pas été trop brutale et non coordonnée. Objectif : déterminer si le COVID-19 a posé les bases pour faire du télétravail une manière de travailler permanente sur le marché du travail belge.

Mario Santy, expert NWOW (new way of working) chez BDO : « Nous voulons découvrir comment fonctionne le télétravail à tous les niveaux. Comment se passe la communication ? Comment le travail est-il organisé ? Quels sont les obstacles rencontrés ? Doit-on souvent faire des adaptations ? Le collaborateur veut-il continuer à travailler à distance après la crise du coronavirus  et à quelle fréquence ? Et avec quelle politique ? Comment les managers vivent-ils cette façon de travailler ? Grâce à ces informations, les entreprises et les organisations pourront commencer à travailler de manière bien fondée une fois que le virus se sera éteint. »

Geert Volders, Partner chez BDO Strategy & Transformation : « Ce serait une occasion manquée de ne pas continuer à utiliser les atouts du télétravail après le COVID-19. La société et l'environnement en sont déjà conscients. La disparition des embouteillages et la réduction des émissions de CO2 qui en découle en sont les témoins. Nous voulons maintenant utiliser notre enquête gratuite pour savoir quels sont les atouts que les employés et les employeurs apprécient. Nous apprenons ainsi à quoi devrait ressembler le télétravail du futur et quels accords les entreprises et les organisations font le mieux pour pouvoir travailler ensemble dans ce nouveau contexte. »

Toute personne souhaitant répondre à l'enquête peut le faire ici : https://asas.adforum.be/[email protected]. L'enquête ne prend qu’une dizaine de minutes. Les organisations qui veulent faire participer leurs employés peuvent demander le lien vers l’enquête via [email protected].